Catégories
Informations & Naissances

6 raisons pour lesquelles le projet de loi fiscale du Sénat est une mauvaise nouvelle pour les parents

Tôt le samedi 2 décembre, le Sénat a adopté sa version du plan fiscal républicain. Si cela ressemble un peu à du déjà vu, cela se comprend car la Chambre a adopté un projet de loi fiscale similaire (mais pas identique) en novembre. Les chances sont bonnes que l'un des projets de loi, ou plus probablement une combinaison des deux, soit promulgué par le président Trump. Alors qu'est-ce que cela signifie pour vous? Voici six façons dont le projet de loi pourrait avoir un impact sur votre famille:.

1. Les familles avec trois enfants ou plus seraient pénalisées. Les deux factures éliminent la déduction personnelle de 4 050 $ par personne. Pour compenser cette perte, le projet de loi augmente la déduction forfaitaire à 12 000 $ pour une personne seule (au lieu de 6 350 $) ou à 24 000 $ pour un couple (au lieu de 12 700 $). Non seulement vous ne pourrez plus demander l'exemption personnelle pour vous-même, mais vous ne le pourrez pas non plus pour aucun de vos enfants. Bien que la nouvelle déduction forfaitaire puisse aider certaines familles, celles qui ont trois enfants ou plus pourraient ne pas trouver beaucoup d'allégement, le cas échéant, même après avoir profité d'autres dispositions fiscales personnelles ou réduit.

2. Les familles à faible revenu souffriront le plus. Pour compenser la perte de l'exemption personnelle, le projet de loi du Sénat porte le crédit d'impôt pour enfants de 1 000 $ à 2 000 $ par enfant. Ça a l'air sympa? Pas si vite. Premièrement, l'augmentation n'est que temporaire et expirera en 2025 (avec toutes les autres réductions d'impôt personnel dans le projet de loi).

Deuxièmement, le crédit n'est que partiellement remboursable. Si vous souhaitez obtenir un remboursement, vous ne pouvez bénéficier que des 1 000 $ par enfant d'origine; le deuxième 1 000 $ ne s'applique que si vous devez payer le gouvernement. Ce double coup dur fera particulièrement mal aux familles à faible revenu, selon les experts. Cependant, il volonté profiter aux familles riches, car le projet de loi augmente le seuil de revenu pour être admissible au crédit à 500 000 $ par année. Dans le cadre de ce plan, une famille faisant un salaire minimum habitude être en mesure de profiter pleinement de l'augmentation du crédit d'impôt pour enfants, tandis qu'une famille gagnant 499 000 $ y sera soudainement admissible.

3. Posséder une maison pourrait devenir plus cher. Si vous êtes propriétaire, vous avez peut-être déjà profité de la déduction des intérêts hypothécaires. Le projet de loi du Sénat maintient le plafond actuel de déduction des intérêts hypothécaires jusqu'à 1 million de dollars. Cependant, étant donné que le projet de loi augmente la déduction forfaitaire, il est probable que la plupart des gens ne détailleront plus leurs déductions, annulant ainsi un avantage fiscal clé lié à la possession d'une maison. Le projet de loi plafonne également le montant des impôts fonciers que vous pouvez demander à 10 000 $. Enfin, cela augmente le temps que vous avez pour vivre dans votre maison avant de pouvoir la vendre et éviter de payer l'impôt sur les gains en capital. En vertu de la loi actuelle, si vous vendez votre maison pour plus que vous ne l'avez achetée, vous n'avez pas à payer d'impôts sur les premiers 250 000 $ si vous pouvez prouver qu'elle a été votre résidence principale et que vous y avez vécu pendant au moins deux des cinq dernières années. Le projet de loi du Sénat fera passer cette exigence à cinq des huit dernières années.

4. Votre assurance maladie pourrait augmenter. Les deux projets de loi éliminent le mandat de la Loi sur les soins abordables (ACA) qui inflige une amende aux personnes qui refusent de souscrire une assurance maladie. Cela signifie que de nombreuses personnes plus jeunes et en meilleure santé peuvent se retirer du marché de l'assurance ouvert, ce qui augmenterait les prix pour les personnes restantes. Étant donné que les femmes, en particulier celles qui envisagent d'avoir un enfant, doivent avoir une assurance, cela affectera de manière disproportionnée les mamans et les futures mamans, selon les experts. En outre, cela peut permettre aux assureurs de proposer à nouveau des plans qui leur permettent d'interdire les personnes ayant des conditions préexistantes ou de refuser de couvrir des choses comme les soins prénatals et de maternité.

5. Vous pourrez peut-être déduire plus de frais médicaux. Un petit avantage: vous pouvez déduire davantage de vos dépenses de santé de vos impôts s'ils dépassent 7,5% de votre revenu annuel, en vertu du projet de loi du Sénat – mais cela ne s'applique que pour 2018 et 2019, après quoi la déduction reviendra à la taux régulier, 10 pour cent.

6. Plus d'exonérations fiscales nationales et locales. Dans le passé, les familles ont pu déduire le montant des impôts locaux et d'État qu'elles paient de leurs impôts fédéraux, en gardant essentiellement leurs impôts locaux dans leurs communautés pour des choses comme les écoles. Cette exemption est supprimée en vertu du projet de loi du Sénat – et paralysera les écoles publiques, qui dépendent de cet argent pour leur financement.

Que se passe-t-il ensuite?

Le Sénat et la Chambre peuvent soit accepter l'un des projets de loi tels quels, soit les mélanger ensemble pour une sorte de compromis. Cela signifie que nous ne pouvons pas encore savoir exactement à quoi ressemblera la version finale, mais la plupart des experts conviennent qu'à long terme, vos impôts augmenteront probablement.

Pour voir comment votre famille s'en sortira en vertu du plan du Sénat ou du plan de la Chambre, par rapport au code fiscal actuel, consultez cette analyse détaillée du Washington Post. Et si vous êtes inquiet des effets du projet de loi, appelez vos représentants et informez-les.

HISTOIRES CONNEXES

Pourquoi la sénatrice Jeanne Shaheen se bat pour mettre les femmes et les familles au premier plan du débat sur les soins de santé

Près de 9 millions d'enfants perdront leur assurance maladie si le Congrès ne finance pas CHIP

Voici ce que vous devez savoir sur l'inscription ouverte à l'ACA 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *