Catégories
Informations & Naissances

À quoi s'attendre Le projet appuie les efforts visant à améliorer la santé maternelle et infantile

(WASHINGTON, D.C.) – Les sénateurs américains Richard Blumenthal (D-CT) et Kirsten Gillibrand (D-NY), membres de la Commission sénatoriale des services armés, ont annoncé hier un projet de loi visant à élargir l'accès des mamans militaires aux doulas. Les militaires enceintes et les conjoints militaires sont plus susceptibles de vivre l'isolement pendant la grossesse ou d'être sans leurs partenaires pendant l'accouchement, ce qui les place dans une position unique pour maximiser les avantages du soutien de la doula.

«Des études montrent régulièrement que l'accès aux doulas pour ceux qui le souhaitent se traduit par des mamans et des bébés en meilleure santé. Les mamans militaires, soit les militaires elles-mêmes, soit les partenaires de celles qui servent, courent un risque plus élevé de stress et d'isolement pendant leurs grossesses, et elles sont plus susceptibles d'accoucher seules – tous les facteurs qui rendent l'accès à la doula particulièrement important », a déclaré Blumenthal. . «Nous avons une immense dette de gratitude envers les familles des militaires qui font des sacrifices chaque jour au service de notre pays – le soutien de leur bien-être est notre responsabilité, et absolument fondamental pour notre sécurité nationale.»

«Ce projet de loi améliorera le bien-être de toutes les mamans militaires et veillera à ce que celles qui servent notre pays aient les ressources nécessaires pour bâtir des familles saines et solides», a déclaré Gillibrand. «La grossesse et l'accouchement sont difficiles en toutes circonstances et les mamans qui servent leur pays en tant que membres et partenaires du service méritent tout le soutien disponible. Fournir un accès aux doulas grâce à la couverture TRICARE pour la loi de soutien aux doulas est une étape indispensable pour investir dans la santé physique et émotionnelle de nos familles de militaires. »

«Être enceinte ou devenir parent n'est jamais facile – même dans les meilleures circonstances. Mais être une femme enceinte ou une nouvelle maman dans l'armée – s'attaquer au poids de l'éducation d'un bébé tout en faisant le travail exigeant de servir son pays, qu'elle soit en service actif ou conjoint – est exponentiellement plus difficile », a déclaré Heidi Murkoff, fondatrice de What to Expect et le projet à quoi s'attendre. «Aucune maman ne devrait avoir à passer par la grossesse, la naissance de son bébé ou les semaines du post-partum seule, sans soutien physique et émotionnel, complètement isolée. Mais une grossesse et un accouchement non pris en charge sont exactement ce que beaucoup trop de mamans militaires vivent – beaucoup plus depuis que les extensions de déploiement et les restrictions de voyage et les fermetures et les quarantaines de bases et les reports sans fin du changement de poste ont rendu la normale déjà difficile de la vie militaire beaucoup plus difficile à l'époque de Covid-19. Pourtant, nous avons le pouvoir de changer cela – en plaçant une doula à côté de chaque maman militaire qui en a besoin et qui en veut une par le biais de la couverture TRICARE pour la loi de soutien aux doulas. Pour la soutenir pendant la grossesse, le travail et l'accouchement, et pendant les premières semaines du post-partum – être le système de soutien dont chaque maman a besoin, et les mamans militaires ont besoin et méritent surtout. Ce minuscule investissement dans le bien-être physique et émotionnel de chaque maman militaire porterait ses fruits, selon la recherche, à la fois pour les résultats pour maman et son bébé et pour la baisse des coûts de santé. Soutenir nos troupes signifie plus que soutenir celles qui combattent – cela signifie aussi soutenir les mères pendant le travail. Ou du mal à se remettre d'une césarienne ou de complications post-partum. Ou avoir des difficultés avec l'allaitement maternel ou les demandes de nouveaux soins pour bébés en solo. Plus que jamais, nous devons ce soutien inconditionnel aux mamans militaires qui servent inconditionnellement. »

«Le Partenariat national applaudit les sénateurs Richard Blumenthal et Kirsten Gillibrand pour l'introduction du projet de loi TRICARE Doula, qui fera de la doula un soutien TRICARE couvert pour les militaires et les personnes à charge», a déclaré Debra L. Ness, présidente du National Partnership for Women & Des familles. «Notre recherche a toujours montré que le soutien de la doula offre des avantages importants et que davantage de familles choisiraient le soutien de la doula s'il était à portée de main.»

«L'Association of Maternal & Child Health Programs remercie les sénateurs Blumenthal et Gillibrand d'avoir présenté une loi reconnaissant la nécessité importante de mieux soutenir les militaires et leurs partenaires pendant la grossesse et la période post-partum», a déclaré Jonathan Webb, PDG de l'Association of Maternal & Child Health Programs. . «La clé pour obtenir de meilleurs résultats en matière de santé maternelle est de veiller à ce que les services de soins et de soutien fournis soient axés sur les femmes. Offrir un meilleur accès au soutien de la doula et mieux identifier les besoins en santé mentale de cette population spécifique nous fait avancer dans la bonne direction et, à terme, sauvera la vie des femmes.

Cette législation étendrait la couverture de TRICARE pour inclure le soutien de la doula, qui offre un soutien émotionnel, physique et informationnel continu non clinique avant, pendant et après la naissance. Des études ont montré que le soutien de la doula peut améliorer les résultats maternels et infantiles tout en réduisant les coûts des soins de maternité. Le projet de loi exige également que le secrétaire à la Défense recueille des données sur le nombre de membres des forces armées ou de conjoints militaires qui ont accouché alors que leur conjoint ou partenaire de naissance n'a pas pu être présent et sur le nombre de naissances dans chaque centre de traitement médical militaire et sous-achetés soins via TRICARE. Ces informations permettront au Congrès et aux agences compétentes du Département de la défense de suivre les tendances de l'accouchement dans l'ensemble des services et de garantir que les ressources nécessaires sont entièrement disponibles pour les femmes enceintes et les familles des militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *