Catégories
Informations & Naissances

De nouvelles lignes directrices sur le sommeil sécuritaire pour les bébés de moins de 1 an peuvent réduire le risque de SMSN

Les bébés devraient partager une chambre avec leurs parents pendant au moins les six premiers mois, et idéalement jusqu'à l'âge d'un an, car cela peut réduire leur risque de syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN), selon les nouvelles recommandations sur le sommeil sans risque publiées aujourd'hui par l'American Academy of Pediatrics (AAP).

Mais les bébés ne devraient pas partager un lit avec maman et papa, avertit le groupe représentant les pédiatres américains.

«Nous savons que les parents peuvent être submergés par un nouveau bébé à la maison, et nous voulons leur fournir des conseils clairs et simples sur la façon et le lieu d'endormir leur bébé», a déclaré Rachel Moon, MD, FAAP, auteur principal de le dernier rapport.

Soyez assuré que bon nombre des directives mises à jour renforcent les pratiques au coucher que vous suivez probablement déjà, y compris mettre bébé sur le dos, en s'assurant que la surface de sommeil de votre enfant est ferme avec des draps bien ajustés et en gardant des objets tels que des couvertures, des oreillers et des animaux en peluche sortis du berceau ou du moïse. Les nouvelles règles affinent, clarifient et, dans certains cas, développent les recommandations précédentes en matière de sommeil sûr.

Les plus grandes nouvelles recommandations pour un sommeil sûr et les SMSN

Voici les principaux changements apportés par le PAA à un sommeil sûr et les recommandations relatives au SMSN pour la première année de vie de bébé:

Les bébés doivent dormir dans la même chambre que les parents mais pas dans le même lit, au moins pendant les six premiers mois et idéalement la première année.

L'AAP conseille aux parents de dormir dans la même pièce que leur bébé mais pas dans le même lit. Le groupe a clarifié ses recommandations précédentes, qui suggéraient le partage de la chambre plutôt que de dormir dans des chambres séparées sans limite de temps spécifique, pour dire que les parents devraient partager la chambre pendant au moins les six premiers mois et de préférence jusqu'à 1 an. Pourquoi? Des études ont montré que dormir dans la même pièce peut réduire le risque de SMSN jusqu'à 50% – en plus, il est plus facile de nourrir, de réconforter et de surveiller votre bébé.

Évitez de somnoler sur un canapé ou un fauteuil.

«Les parents ne doivent jamais placer le bébé sur un canapé, un canapé ou une chaise rembourrée, seul ou couché avec une autre personne. Nous savons que ces surfaces sont extrêmement dangereuses », a déclaré le Dr Moon. Les divans et les fauteuils inclinables présentent le risque le plus élevé d'étouffement ou de coincement, selon l'AAP. Si vous allaitez tard le soir, il est préférable de le faire au lit – sans oreillers, couvertures ou autre literie douce – au cas où vous vous endormez (cela arrive!). Essayez toujours de remettre votre bébé dans son berceau ou son berceau avant de s'endormir.

«Si vous nourrissez votre bébé et pensez qu'il y a même la moindre possibilité que vous vous endormez, nourrissez votre bébé sur votre lit, plutôt que sur un canapé ou une chaise rembourrée», Lori Feldman-Winter, MD, FAAP, membre de la tâche Force sur les PEID et co-auteur du rapport, a déclaré dans un communiqué. « Si vous vous endormez, dès que vous vous réveillez, assurez-vous de déplacer le bébé dans son propre lit. »

Endormez les bébés sur le dos.

Les positions sur le ventre et sur le côté peuvent augmenter le risque de ré-inhalation de CO2 expiré. De plus, le mensonge sur le ventre (la position «couchée») augmente le risque de surchauffe et d’étouffement, et les bébés en position couchée sur le côté risquent également de rouler sur le ventre. Cependant, une fois qu'un bébé est capable de se retourner du dos à l'estomac (généralement entre 4 et 6 mois), il est normal de lui permettre de rester ainsi. Assurez-vous de rappeler à toute nouvelle gardienne (baby-sitter, grand-parent) cette règle de «retour au sommeil».

Vous craignez que les bébés ne dorment pas aussi bien sur le dos? Des études ont montré que si les nourrissons sont en effet plus susceptibles de se réveiller en position arrière, c'est une bonne chose – car cela signifie qu'ils sont également moins susceptibles de dormir dans une situation dangereuse (c'est-à-dire si leurs voies respiratoires sont bloquées d'une manière ou d'une autre).

N'utilisez pas de moniteurs cardiorespiratoires pour bébés commerciaux comme stratégie pour réduire le risque de SMSN.

Selon le rapport, ces produits, qui alertent les parents des changements dans la respiration de bébé la nuit, ne se sont pas révélés efficaces contre le SMSN.

Le sommeil abdominal peut être approprié chez les bébés atteints de RGO.

La recherche a montré que les bébés qui dorment sur le dos ne sont pas plus susceptibles de s'étouffer. Cependant, votre médecin pourrait recommander que votre bébé ne dorme en position couchée (estomac) que s'il a été diagnostiqué avec certaines conditions très spécifiques associées au reflux gastro-intestinal (RGO) (depuis qu'il a élevé la tête du bébé en position allongée sur le dos). n'a pas été prouvé efficace pour réduire le RGO) et seulement si les risques de cette maladie l'emportent sur ceux des PEID. Mais vérifiez toujours avec votre pédiatre avant de mettre votre bébé à plat ventre; ne prenez pas la décision vous-même à moins d'avoir reçu un diagnostic le justifiant et une discussion très détaillée avec votre médecin.

Autres directives de sommeil sécuritaire:

Le rapport de 35 pages du PAA a également clarifié ou renforcé les recommandations suivantes:

Endormez toujours bébé sur une surface ferme et plane.

Les bébés devraient toujours dormir sur une surface ferme (c'est-à-dire un matelas de lit de bébé approuvé par la sécurité, jamais un matelas en mousse à mémoire) avec une feuille bien ajustée. Il ne devrait y avoir aucun espace entre le matelas et la paroi du lit d'enfant, du moïse ou de la cour de récréation.

Gardez l'environnement de sommeil de bébé vide.

Gardez les oreillers, les couettes, les édredons, les peaux de mouton, la literie douce ou en vrac, les surmatelas souples et les animaux en peluche hors de la zone de sommeil de bébé. Vérifiez également qu'il n'y a pas de fils ou de chaînes lâches ou suspendus près du lit, car ceux-ci peuvent présenter un risque d'étranglement.

Les jumeaux doivent dormir séparément.

Bien que même de nombreux hôpitaux aient tendance à en mettre plusieurs dans le même berceau ou sur la même surface de sommeil, les avantages et la sécurité de cette pratique n'ont pas été établis. De plus, la co-literie augmente le risque de surchauffe multiple et de «réinspiration» du CO2 expiré de chacun, ainsi que la suffocation accidentelle. Au lieu de cela, fournissez des zones de sommeil séparées pour vos jumeaux.

Utilisez des vêtements de nuit pour bébé.

Les couvertures présentent non seulement un risque de suffocation, mais elles peuvent également entraîner une surchauffe du bébé – qui est associée au SMSN. Alors habillez votre tout-petit dans des vêtements conçus spécifiquement pour le sommeil des nourrissons (comme un sac de couchage), qui gardent les bébés en sécurité et au chaud. L'AAP précise également maintenant qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour savoir si les ventilateurs, qui augmentent la ventilation, peuvent réduire le risque de SMSN.

Évitez les pare-chocs.

Les pare-chocs présentent un risque d'étouffement, de coincement (entre les coussinets et le matelas) et d'étranglement (avec les cordons utilisés pour les attacher au berceau). Alors que les pare-chocs étaient initialement conçus pour empêcher la tête des bébés de se coincer entre les lattes du lit de bébé, les lits de bébé d'aujourd'hui sont conçus avec de plus petits espaces entre les lattes.

Optez pour une nouvelle crèche, un berceau ou un parc de jeux approuvé par le CPSC.

L'AAP recommande aux parents de choisir un nouveau berceau, un berceau ou une aire de jeux approuvé par la Consumer Product Safety Commission (CPSC), car les plus anciens peuvent ne pas répondre aux normes de sécurité actuelles ou peuvent avoir des pièces manquantes. Gardez toujours un œil sur les rappels (que vous trouverez sur les sites Web À quoi s'attendre et CPSC).

L’AAP indique que certains «dormeurs de chevet» fixés sur le côté du lit des parents peuvent être envisagés s’ils respectent les normes de sécurité publiées par le CPSC. L'AAP ne recommande pas les dormeurs au lit, car il n'y a pas suffisamment de recherches montrant qu'ils sont une option sûre, bien que des études soient en cours. Le groupe s'est abstenu de dire si les chevets ou les dormeurs au lit rendaient le partage du lit plus sûr.

Évitez les cales et les positionneurs de sommeil pour bébés.

Ceux-ci peuvent augmenter le risque d'étouffement et de piégeage – et il n'a pas été prouvé qu'ils réduisent le RGO ou le SMSN.

N'utilisez pas de siège d'auto, de poussette, de balançoire, de porte-bébé ou de porte-bébé pour dormir régulièrement à la maison.

Les soi-disant «dispositifs pour s'asseoir» peuvent être utilisés dans le contexte pour lequel ils ont été conçus (c'est-à-dire voyager dans la voiture), et ce n'est pas grave si bébé s'endort temporairement en eux. Ce que vous voulez éviter, c'est de placer votre bébé dedans spécialement pour dormir et de le laisser seul. Les nourrissons (en particulier ceux de moins de 4 mois) ont un mauvais contrôle de la tête et dormir en position assise peut bloquer leurs voies respiratoires; dans les sièges d'auto, les sangles débouclées ou partiellement bouclées peuvent présenter un risque d'étranglement. Lorsque votre bébé s'endort inévitablement dans un siège d'auto, déplacez-le dans un environnement de sommeil sécuritaire dès que possible. Dans une écharpe, assurez-vous que votre bébé est correctement positionné: c'est-à-dire avec la tête au-dessus du tissu, le visage visible et le nez et la bouche libres de toute obstruction.

Chaque année, environ 3 500 nourrissons meurent aux États-Unis de causes liées au sommeil, selon l'AAP, notamment le SMSN et la suffocation accidentelle et l'étranglement au lit. Le SMSN à lui seul est la première cause de décès chez les bébés de moins de 1 an, en particulier de la naissance à 4 mois. Un environnement de sommeil sûr peut cependant aider à réduire le risque de décès infantile lié au sommeil.

Les nouvelles recommandations de l'AAP sont basées sur 63 études sur le sommeil publiées depuis la publication du dernier document de politique sur le sommeil en 2011.

«Nous voulons partager ces informations d'une manière qui ne fait pas peur aux parents, mais qui aide à expliquer les risques réels posés par un environnement de sommeil dangereux», a déclaré le Dr Moon. «Nous savons que nous pouvons garder un bébé en sécurité sans dépenser beaucoup d'argent pour acheter des gadgets de surveillance à domicile, mais grâce à de simples mesures de précaution.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *