Catégories
Informations & Naissances

La science dit que vous ne pouvez pas gâcher un bébé, voici pourquoi

Vous ne pouvez pas gâcher un bébé, voici pourquoi

La bataille des opinions sur la question de savoir si vous pouvez gâter ou non un bébé fait rage depuis des décennies, en particulier parmi les grands-parents et ceux nés pendant une période de peu d'affection. Les arrière-grands-parents de nos enfants ont très probablement été élevés avec l'idée que l'amour et l'affection et la réponse aux pleurs d'un bébé les gâteraient et les rendraient encore plus bruyants. Bien que cette idée puisse nous sembler ridicule, il y a une raison pour laquelle une telle approche a été largement partagée.

«Conseils» parentaux des années 30

«Ne jamais les embrasser et les embrasser ou les laisser s'asseoir sur vos genoux. Serrez-leur la main le matin. Donnez-leur une tape dans la tête s'ils ont fait un excellent travail d'une tâche difficile. Si vous le devez, embrassez-les une fois sur le front quand ils vous disent bonne nuit. »

C'était le conseil général des années 1930 de comportementalistes de l'enfant comme John Watson et son manuel Psychological Care of the Infant and Child. Les enfants étaient souvent traités comme de jeunes adultes. Des avertissements ont été donnés que si vous aimiez et preniez trop soin de votre enfant, vous pourriez le gâter. L'idée était que la société ne serait pas aussi gentille avec les adultes lorsqu'ils entreraient dans le monde réel. Les parents devraient donc imiter les dures réalités du monde réel au lieu de fixer des attentes irréalistes d'amour et de gentillesse.

Bien que Watson ait par la suite regretté ses écrits et admis qu'il n'en savait pas assez pour donner des conseils appropriés. Son et d'autres soi-disant experts en psychologie de l'enfant ont inculqué des croyances qui ont affecté négativement les enfants pendant des décennies. Même le gouvernement américain a mis en garde contre une affection «excessive» envers les enfants. Ils ont seulement recommandé d'embrasser les enfants sur leur front et de garder les câlins ou autres actions affectueuses au strict minimum.

Un volte-face dans les années 40

En réaction inverse, le Dr Benjamin Spock, à la fin des années 40, a publié Le livre du bon sens sur les soins aux bébés et aux enfants. Le Dr Spock était sympathique et rassurant, tout le contraire de ceux qui l'ont précédé. Il a souligné que les mères en savaient plus qu'elles ne le pensaient et les a exhortées à se faire confiance. Au lieu des horaires strictes d'alimentation, d'entraînement aux toilettes et de sommeil recommandés par Watson et d'autres, Spock a encouragé les mères à se faire confiance et à prêter attention aux signaux de leur enfant et à réagir en conséquence. Il a encouragé l'affection et la gentillesse envers les enfants.

En raison des opinions contradictoires des experts, il n'est pas étonnant que la génération de nos grands-parents et la nôtre aient des idéaux parentaux contradictoires. Le conseil «bébé gâté» des années 30 confond encore les parents aujourd'hui. En fait, à la fin des années 90, une enquête historique de Zero to Three a révélé que 57% des jeunes adultes pensaient qu'un enfant de six mois pouvait être gâté. 44% des parents de jeunes enfants et 60% des grands-parents pensent que ramasser un enfant de trois mois chaque fois qu'il pleure les gâterait.

La science actuelle dit que vous ne pouvez pas gâcher un bébé

Pleurer n'est pas un outil pour manipuler les parents. Les bébés pleurent quand quelque chose ne va pas et ils ont besoin d'une réponse. Répondre aux pleurs de votre bébé aide à développer la confiance en lui apprenant que lorsqu'il a besoin de quelque chose, vous serez là pour l'aider. Si votre bébé pleure et que vous les ignorez, les niveaux de stress augmentent. Cela peut avoir des effets néfastes sur les capacités d'apprentissage de votre enfant.

Une étude d'avril 2017 publiée dans Biologie actuelle ont montré que les expériences de soutien telles que l'allaitement maternel et les soins peau à peau sont associées à des réponses cérébrales plus robustes. Les chercheurs pensent que le toucher est essentiel pour façonner un développement cognitif et social positif. L'étude montre qu'il n'y a pas de limite à ce que vous pouvez câliner et tenir votre bébé.

De même, une étude de 20 ans publiée dans Pédiatrie montre que les effets du contact peau à peau sur les prématurés se sont encore révélés bénéfiques 20 ans plus tard. Les bébés qui ont eu un contact peau à peau dans l'étude avaient un QI plus élevé et de plus grandes zones de matière grise de leur cerveau que ceux qui n'en avaient pas. Cela s'est traduit par des gains salariaux moyens plus élevés et moins de risques de non-fréquentation, d'hyperactivité et d'agressivité au cours de leurs années scolaires.

Répondre à nos enfants est bon pour leur santé

Les mêmes types de preuves ont également été observés pour les bébés nés à terme. La base de données Cochrane des revues systématiques publié en 2012 indique que les bébés qui reçoivent un contact peau à peau pendant les premiers jours après la naissance présentent une meilleure santé cardiorespiratoire, une plus grande chance d'allaitement et moins de coliques.

Une réponse rapide aux pleurs de votre bébé entraînera moins de pleurs à mesure que votre bébé vieillit, selon des chercheurs de l'Université John Hopkins. De plus, la recherche commence à montrer que répondre de manière appropriée aux pleurs des bébés aide à les protéger contre les futurs problèmes de santé mentale et les réactions de stress indésirables.

Le Center for Early Education and Development déclare que répondre à votre enfant n'est pas gâcher. Votre instinct pour répondre aux signaux de votre bébé est réel et valide. Une réponse appropriée et cohérente au cours de la première année de vie de votre bébé aide votre bébé à apprendre à pleurer moins. Cela va à l'encontre de l'adage selon lequel répondre aux cris de votre bébé les rendra plus bruyants. Répondre rapidement aux pleurs de votre bébé les aidera à devenir plus autonomes lorsqu'ils apprendront à faire confiance à leur environnement et à ne pas le craindre.

Faites-vous confiance, maman

Répondre à votre bébé de manière appropriée et cohérente développe la confiance et la sécurité dans le monde pour votre enfant. Ils croiront qu'ils sont en sécurité et qu'ils peuvent explorer leur monde sans risquer de ne pas trouver d'aide quand ils en ont besoin.

Écoutez donc votre cœur et écoutez votre bébé. Envoyer un message à votre bébé que vous l'aimez et que vous serez là pour lui ne le gâtera jamais. Faites-vous confiance! Vous en savez plus que vous ne le pensez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *