Catégories
Informations & Naissances

L'OMS recommande un temps d'écran limité ou nul pour les bébés

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier de nouvelles directives sur l'exercice, le sommeil et les écrans pour les enfants de moins de 5 ans. Alors que les directives concernent tous les enfants de ce groupe d'âge, l'OMS a également émis des recommandations spécifiques pour les bébés de moins d'un an.

Les bébés de ce groupe d'âge doivent faire ce qui suit, conformément aux directives:

  • Soyez physiquement actif plusieurs fois par jour de différentes manières, y compris le jeu au sol.
  • Prenez au moins 30 minutes de temps sur le ventre.
  • Évitez d'être immobilisé, comme dans une poussette, un siège d'auto, une chaise haute ou un porte-bébé, pendant plus d'une heure à la fois.
  • Si un bébé doit rester assis pendant plus d'une heure, il doit lire ou raconter des histoires avec un soignant.
  • Dormez de 14 à 17 heures par jour, s’ils ont moins de 3 mois, et de 12 à 16 heures s’ils ont entre 4 et 11 mois.
  • Évitez le temps passé devant un écran.

À noter: l'American Academy of Pediatrics (AAP) recommande également que les enfants de moins de 18 mois n'aient pas de temps d'écran, à l'exception du chat vidéo.

Les pédiatres applaudissent les nouvelles directives.

«Je pense que ce sont d’excellentes recommandations», déclare Robert C. Hamilton, M.D., pédiatre au Providence Saint John’s Health Center de Santa Monica, en Californie. «En général, ce sont des recommandations que les pédiatres du pays donnent régulièrement à leurs patients.»

Gina Posner, M.D., pédiatre au MemorialCare Orange Coast Medical Center à Fountain Valley, en Californie, est d'accord, en particulier en ce qui concerne les directives relatives à l'écran et au temps sur le ventre. «Je dis toujours aux parents que plus il y a de temps sur le ventre, mieux c'est», dit-elle. «Cela aide à renforcer la force du tronc et du cou, et à éviter que la tête ne soit aplatie de tout le temps que nous devons avoir dans le dos.»

Trente minutes de temps sur le ventre peuvent sembler beaucoup – d'autant plus que de nombreux jeunes bébés ne l'aiment pas – mais cela peut être interrompu tout au long de la journée, explique Patricia Garcia, M.D., pédiatre au Connecticut Children’s Medical Center Hospital Medicine. «Comme tout autre exercice, un bébé pourra rester sur son ventre plus longtemps avec la pratique», dit-elle. «Les parents peuvent rendre le temps passé sur le ventre plus amusant en se mettant à terre avec leur bébé et en leur parlant ou en leur montrant des jouets et des livres.» Vous pouvez également passer du temps sur le ventre en vous allongeant sur le dos et en allongeant votre bébé sur la poitrine, le ventre vers le bas, explique le Dr Hamilton.

«Je soutiens pleinement ces recommandations», déclare Ashanti Woods, M.D., pédiatre au Mercy Medical Center de Baltimore. «Le but est d'inciter les enfants à être actifs et à bouger dès leur plus jeune âge pour créer des habitudes saines.

Selon le Dr Woods, les médecins croient que les bébés qui sont exposés à l'activité physique et au temps sur le ventre atteignent leurs jalons de développement de la motricité globale plus rapidement que ceux qui ne sont pas exposés aussi souvent. « Un exemple serait un bébé de 2 à 3 mois qui est exposé au temps du ventre et qui peut rouler à un âge précoce par rapport à un bébé qui n'a pas été exposé au temps du ventre avant l'âge de quatre mois », dit-il. .

En ce qui concerne les lignes directrices sur la contention, le Dr Posner dit qu’il est tout simplement bon que les bébés puissent se déplacer. «C'est ainsi qu'ils explorent leur monde», dit-elle. Cependant, ajoute-t-elle, ne soyez pas dur avec vous-même si votre bébé doit être retenu plus longtemps que cela pendant, par exemple, un voyage sur la route. «Il n’est pas toujours possible de laisser votre enfant sans retenue après une heure», dit-elle.

La recommandation de temps d'écran est également un «gros problème» parce que l'OMS ne l'a jamais fait auparavant, dit le Dr Hamilton. «Les enfants sont d'une curiosité insatiable, surtout pendant la première année», dit-il. «Lorsque vous les placez devant un moniteur ou un écran, vous les faites passer d’apprenants actifs à observateurs passifs. C'est quelque chose que nous ne voulons pas que les bébés fassent. »

Dans l'ensemble, les pédiatres disent que ces lignes directrices sont un grand pas de la part de l'OMS. «C'est formidable que l'OMS, comme le PAA, ait publié des recommandations», déclare le Dr Garcia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *